MARIAGE ALCHIMIQUE (Alchemical wedding)

           

Alliances entrelacées

Deux anneaux d’or consacrés

Amour fusionnel

Dans le cœur des époux éternels

 

Etranges ressentis

Rêveries familières

Qui gagnent ton esprit la nuit

Lorsque tu penses à elle

 

Alchimique mariage composé d’ombres et de lumières

Elémentaire alliage né de la terre féconde et de l’éther

Sacré par l’union rituelle des âmes immortelles

 

Alliances entrelacées

Deux anneaux d’or consacrés

Amour fusionnel

Dans le cœur des époux éternels

 

Ouvre grand ton regard intérieur

Oublie les frontières temporelles

Envole-toi, déploie tes ailes

Laisse ton âme vagabonder à la recherche de celle qui

Dans ton cœur va apparaître

 

Dans le mystère des songes initiatiques

Cherche la source de vie du graal légendaire

Pour que puisse s’accomplir l’union magique

de cet amour fusionnel dans les profondeurs abyssales

de la grande nuit cosmique

 

Alliances entrelacées

Deux anneaux d’or consacrés

Amour fusionnel

Dans le cœur des époux éternels


FUGUE CREATRICE (Creative flight)

 

La tête dans l’univers

Et les pieds sur la terre

Voila comment je vois la vie

S’interroger sur tout

Croire que rien n’est impossible

Qu’il suffit d’ouvrir les mains

Pour qu’une fleur apparaisse

 

Regarder les étoiles dans le ciel

Pour qu’aussitôt, elles s’approchent

Curieuses et familières

Et qu’elles vous interpellent

 

Accueillir une pensée

La mettre dans un petit pot de verre

Pour la faire germer

La revêtir d’un vêtement de matière

Et lui donner la vie

 

Inventer son monde

Au fur et à mesure de ses pas

Créer son propre univers

Une bulle de lumière, puis s’y installer

 

Y mettre des rideaux pour se protéger

Inviter les arbres et les oiseaux du ciel

Demander au soleil d’entrer

Afin d’y ajouter de la couleur

Et de la lumière à l’intérieur

 

Chercher le bonheur partout

Dans chaque construction

Dans toutes les bulles voisines

Dans toutes les maisons voisines

Y trouver l’âme sœur

 

VARIATIONS DE BLEU (Blue’s variations)

 

Arrêt sur image

Sur notre petite planète sauvage

pour se donner du courage

Voici du bleu,

du bleu à revendre

Du bleu qui rend beau

Du bleu qui tapisse le ciel

Une aquarelle sans nuage

 

Arrêt sur image

Sur notre petite planète sauvage

Du bleu qui apaise et assagit

Du bleu qui renforce, qui élève

Du bleu comme les bleuets dans les champs d’été

Du bleu qui rend gai et heureux

 

Arrêt sur image

Sur notre petite planète sauvage

Du bleu chants d’oiseaux

Du bleu poète

Une symphonie de bleu

Qui nous encourage à être vrai

 

CHIMERES (Chasing rainbows)

 

Une douce gifle a effleuré ma joue

Une caresse en fait ! un mirage ou un rêve

Une brise subtile et légère

Un nuage douceur s’est emparé de moi

Depuis vous

 

J’entends les mots tendres que vous ne dîtes pas

Je sens votre regard qui me frôle et m’appelle

Des messages posés par des mots inutiles, sans appel

Je me suis perdue dans vos yeux

Je pense sans cesse à vous

 

Mais à l’idée de ne pouvoir vous atteindre me fige

Et me laisse lasse inanimée,

vertige d’un jour, poupée de soie cassée –

morte je suis depuis – pas un jour enlacée

 

Amour comprenez mon émoi, car se noie

cette cruelle solitude en moi

Qui brise mon espace lorsque le temps grandit

Et nous éloigne de nous

Je pense toujours à vous

 

 ULTIME PAROLE (Last word)

 

Je ne t’ai jamais connu grand-père

A la génération de la grande guerre, tu appartiens

Des récits de mamie aux images rassies

Il n’est resté qu’un vide dans mon cœur grand ouvert

 

Crois-tu vraiment qu’il était nécessaire grand père

De mourir sur le front pour sauver l’avenir

L’avenir est terni et il ne reste guère

Que des pleurs et des cris sur un fond de ciel gris

 

Mais dis moi pourquoi tu t’es battu grand-père

Pour les générations futures, pour fuir un univers ?

La violence a toujours sa place sur cette terre

La violence a toujours sa place sur cette terre

 

Mais quand je regarde ton doux visage grand-père

Dans l’album de ma vie, ton image m’éblouit

Je sais au fond de moi, que tu me protèges de l’enfer

Dans mon cœur tu es là, et tu me souris

 

 

Partout dans le monde aujourd’hui, c’est la guerre

 

Mais dis moi pourquoi tu t’es battu grand-père

Pour les générations futures, pour fuir un univers ?

La violence a toujours sa place sur cette terre

La violence a toujours sa place sur cette terre

 

ELLE EST IMMORTELLE (She’s immortal)

 

Elle n’est plus une… mais multitude,

Elle est partout, dans chaque fleur,

Chaque goutte d’eau,

 

Dans chaque enfant auquel elle a donné la vie

Elle est multiple …et Immortelle

Elle est Etincelle de lumière dans le ciel

Une nouvelle étoile est née

Plus brillante que les autres

 

Elle n’est plus une… mais multitude,

Elle est partout, dans chaque fleur,

Chaque goutte d’eau,

 

Devenue pur esprit astre de lumière

Maintenant point d’ancrage dans l’espace

Guide de sagesse pour ceux qui la regardent

Elle a laissé à l’infini, le froid, les peurs

son épais manteau d’hiver, fardeau

trop dur, trop lourd à porter pour elle maintenant

 

Elle n’est plus une… mais multitude,

Elle est partout, dans chaque fleur,

Chaque goutte d’eau,

 

Elle a laissé son corps de chair nourricière

En offrande en cadeau à la terre

aux enfants à venir, à sa vie à venir

Elle a laissé l’amour dans les esprits

des souvenirs caresse … douceur

tendresse dans les cœurs

 

Partie de notre terre, libre et légère,

Elle continue le voyage sacré

A la lisière entre l’espace et notre voie lactée

 

SOLEIL SOLEIL (SUN)

 

Guidé le bout de mes doigts par les effluves naturelles

Fluides et rebelles les mots soufflés à mon oreille

Par les esprits de la nature

Une histoire d’O offerte

Ouvertes les mains tendues

Vers le ciel en cadeau

 

Reflet dans le miroir de l’eau,

A l’infinie magie dans le regard

Qui raconte des histoires

A commencé une partie de colin-maillard dans le noir

Dans la forêt multidimensionnelle des impressions je m’égare

Dans le brouillard …..

 

Sur le chemin dérobé des mystères de la vie,

Vers l’ailleurs infini, par l’amour assouvi,

O delà de l’hiver où tout repose sous la glace,

Nous oublierons tout ce qui vit

Pour un instant de paix figé dans l’espace …

 

J’inventerais pour vous les images qui bercent et rassurent,

Imaginaires coloriages sur votre ciel de lit,

Tel un savant fou, je donnerais vie au souffle du vent du rivage

Afin que les étoiles filantes nous emportent

Vers des contrées mirages

 

Je guiderais le ciel, ignorerais les peurs,

Protégerais nos âmes de nos désirs inférieurs,

Eloignerais de vous les serpents qui naissent de l’écume,

et les sirènes assassines qui étourdissent nos âmes

en sommeil dans la brume …

 

Je demanderais de l’aide aux créatures orphelines,

Aux oracles enfantés du soleil et de la lune divine,

solaires salamandres et félines Ondines,

afin qu’elles nous ouvrent la voie sacrée d’un ciel opaline

 

TERRE MERE (Mother earth)

 

La poussière de la terre a un visage

Celui d’une mère immobile

Sanglotant sur le rivage

Prisonnière en otage

De la folie meurtrière

Et ravageuse des hommes

 

Les arbres de la forêt ont un visage

Celui des couleurs sombres

Des robes souillées par les cendres des voitures

Désertées par les âmes sauvages et magiques

Ou ou ou ........

Ou ou ou .......

 

L’eau de la mère a un visage

Les yeux grands ouverts

Elle regarde ses enfants

Déchirés par la passion des guerres

Malades par le poison

Qu’ils ingèrent et rejettent

Sans état d’âme dans la nature

Ou ou ou ……..

Ou ou ou ……..

 

Le ciel autour a un visage

Celui des nuages gris

Des premiers jours d’hiver

Du brouillard dans la vallée

Qui pénètre partout

Ou le vent peut entrer

 

Les Dieux du monde ont un visage

Celui de la tristesse et de la rancœur

Dans leurs cœurs assombris

celui des idéaux maintenant vaincus

par autant de pouvoirs et de volontés corrompus

que de désirs impurs

 

LA PETITE VOIX (Something inside me said)

to Paul, my friend

 

Rire, c’est risquer de passer pour un fou

Pleurer, celui de passer pour un sentimental

Tendre la main à quelqu’un qui demande de l’aide,

C’est risquer de dévoiler sa vraie nature

 

Exposer ses idées profondes et ses rêves

A un vaste auditoire, c’est risquer de le perdre

Aimer, c’est risquer de ne pas être aimé en retour

Vivre, c’est prendre le risque de mourir,

Essayer, c’est risquer l’échec, … mais si, ….

 

Ne prendre aucun risque

Permet parfois d’éviter de souffrir

Ne rien faire de sa vie

Expose surtout au pire

 

Etre dans l’incapacité d’apprendre

D’avancer, de changer, de grandir,

Vivre enchaîné à la peur que l’on a de se mouvoir

Esclave de l’immobilité

Privé de liberté pour une existence, mais si, …..

 

Ne prendre aucun risque

Permet parfois d’éviter de souffrir

Ne rien faire de sa vie

Expose surtout au pire

 

INTEMPOREL AMOUR (Timeless love)

 

Printemps des alouettes

Saison des désirs enflammés

Dans le miroir des impressions

Je m’égare

Incontournable mirage

Qui d’apparence

Nous laisse croire

A l’illusoire,

….. mon amour passion, irraisonné, charnel, …..

 

Eté tant attendu, le temps des idéaux, des paradis perdus

Impression de puissance,

en devenir l’existence

Construire un nid

Grandir ensemble,

Donner la vie

….. ensemble prenons le chemin mon amour ……

Regardons l’avenir

 

Infinie la lumière

Dans ton regard si bleu

Dépouillée cette image de toi

Qui maintenant laisse apparaitre

la pureté de la lumière originelle

 

Plus proche de la vérité je suis,

Près de toi, au crépuscule de la vie

…… envole toi amour

Libère ton âme des images impures

 

Alors que l’hiver et la grande nuit s’annoncent

Je songe aux souvenirs d’ivresse passés,

aux rires de nos enfants, aux joies de la jeunesse,

et tu es là, compagnon de mes sourires, de mes peines

 

Regarde moi

Je t’offre toute la tendresse et la chaleur

de mon cœur toujours ardemment amoureux

… Accompagne moi sur cette voie sans retour … Amour